« Cherbourg, un territoire à la recherche d’une mutation idéologique responsable, pragmatique et progressive »

2018…, presque vingt ans dans le 21ème siècle. Et pourtant, nous avons la certitude que notre collectivité est restée sur le bas-côté depuis maintenant plus de 40 ans ! Certes, la Place De Gaulle a été minéralisée, les rues piétonnes colorées, la passerelle installée à grands frais, mais rien n’y fait, notre ville que nous aimons par-dessus tout, reste fermée et campée sur des positions idéologiques anciennes.

Qu’il s’agisse de mobilité, de culture et de sport et bien d’autres sujets d’évolution, rien ou si peu ne permet de constater que notre ville se transforme…

La mobilité s’exprime avant tout par le projet pharaonique de mise en œuvre de lignes de bus soi-disant à haut niveau de service. Nous les retrouvons dans la plus grande majorité des villes qui nous sont comparables, à la différence que, il n’est nul besoin pour elle d’exclure les automobiles du centre-ville au profit de lignes de bus, supprimant à la fois les flux de circulation classiques mais aussi bon nombre de places de stationnement permettant à chacun d’aller aisément faire ses courses ou se rendre à un rendez-vous chez le médecin…

Nous pensons fermement qu’il est dorénavant indispensable de mettre en œuvre le contournement sud-ouest de Cherbourg afin de canaliser au mieux les flux de véhicules entre l’est et l’ouest de la commune. Comme le déclarait David Margueritte en juin 2016 dans les colonnes de Ouest-France, « la voie de contournement ouest est à mes yeux « une priorité pour le Cotentin ». S’il ne relève pas d’une compétence de la Région, « je souhaite néanmoins me battre, en ma qualité d’élu local, pour en faire un axe majeur de désenclavement donc du développement du territoire. En profonde collaboration avec le Département, nous devons parler d’une seule et même voix, au-delà de nos sensibilités en laissant soigneusement à l’écart les petites polémiques ».

Enfin, nous rappelons qu’à maintes reprises, « l’opposition » municipale, bien que nous votions près de 70% des délibérations, a toujours été favorable à la mise en œuvre d’une zone bleue en centre-ville comme le fait Saint-Lô, qui permet l’économie des appareils de collecte des « impôts » de stationnement, dont les résultats restent à prouver.

Rebâtir, rénover, ou encore « rafistoler » Chantereyne pour plus de 10 millions d’euros… Ne serait-ce pas le moment de consacrer cette somme à la création d’une salle multi-activité sport-culture-événementiels digne d’un territoire de plus de 80 000 habitants, sans compter les problématiques actuelles de sécurité et de stationnement ?

Penchez-vous sur des exemples probants tels que MACH36 à Châteauroux : « Grâce à sa modularité qui permet de recevoir de 500 à 3 500 personnes (assis/debout), il se transforme selon vos souhaits en salle de concerts, de spectacles, de théâtre ou encore en grande halle pour l’organisation de vos salons. Les productions et organisateurs d’évènements sont accueillis dans les meilleures conditions de travail possibles, grâce à des loges, catering, régie technique et salles de réunion modernes, entretenues et fonctionnelles »… mais rien à faire, l’idéologie prime !

Bref, il est grand temps de changer de dimension pour le futur de notre ville !

D’autres sujets d’incompréhension face à nos multiples demandes suivront …