[INFO] Lancement de campagne – élections législatives

Capture

Conférence de presse de David Margueritte – 8 mai 2017

IMG_7465

Pleinement engagé pour le Cotentin et la Normandie

 

Les élections législatives de juin prochain dessineront la politique de la France pour les 5 prochaines années.

Face à l’importance de cet enjeu, j’ai pris le temps d’une réflexion sereine déconnectée des passions partisanes et de l’emballement des circonstances. Je me suis ainsi astreint au silence sur les débats nationaux. Je me suis strictement tenu à l’écart des polémiques inutiles dans lesquelles certains auraient voulu m’entraîner. J’ai préféré ne pas alimenter leurs obsessions en me consacrant pleinement à mon travail d’élu régional engagé.

Ma réflexion a bien entendu été guidée par les soutiens de mes amis, la confiance renouvelée de ma famille politique, de ses militants, élus et électeurs. Ma préoccupation a été de garantir son unité en construisant patiemment une solution cohérente et consensuelle.

Pour prendre ma décision, je me suis également interrogé sur le sens de mon engagement et sur la place où je serai le plus utile.

C’est en répondant de façon définitive à cette interrogation que j’ai pris la décision de ne pas être candidat aux prochaines élections législatives.

Si ce choix a été difficile, il est aujourd’hui une évidence.

Parce qu’il n’est pas un renoncement mais bien au contraire le signe d’une volonté d’agir plus déterminée et construite qu’elle ne l’a jamais été.

Ce choix entérine en réalité une nouvelle étape dans mon engagement commencé il y a 18 mois à la Région Normandie.

Depuis 18 mois, j’agis en effet avec détermination à la Région Normandie avec la confiance de notre Président Hervé MORIN. En charge d’un vaste plan de relance de l’apprentissage, de la formation professionnelle des demandeurs d’emploi et des jeunes, des professions sanitaires et sociales mais aussi de l’orientation, je consacre quotidiennement mon énergie à favoriser des politiques pragmatiques au service de l’emploi grâce aux nombreux leviers d’une collectivité appelée encore à se renforcer.

Ce choix, plus encore, scelle définitivement mon engagement pour le Cotentin que je sers maintenant à la Région. De plus, j’ai pris un engagement vis-à-vis des maires et délégués communautaires en janvier. Je crois au respect de la parole donnée et bien au-delà je veux m’engager pleinement pour la réussite collective de notre territoire. Ma volonté de permettre l’équilibre politique et territorial pour notre agglomération est plus forte que jamais. Le projet que j’ai eu l’honneur de porter en janvier qui a été approuvé par près de la moitié des délégués communautaires est plus que jamais d’actualité.

Ce choix est donc celui de l’évidence : l’action territoriale concrète plutôt que les querelles politiques. Le Cotentin et la Normandie plutôt que l’éloignement parisien.

Ce choix, je le fais bien entendu en étroite concertation avec Philippe GOSSELIN dont la confiance ne m’a jamais fait défaut et les parlementaires de notre département. Il l’a été avec Hervé MORIN à qui je dois mes possibilités de mener de nombreuses politiques concrètes au service des Normands. Son volontarisme, sa personnalité, sa notoriété nationale sont une chance pour la Normandie et je souhaite continuer de servir pleinement notre Région à ses côtés et celles de mes collègues de la majorité. Ses conseils et sa confiance ont beaucoup compté dans mon cheminement personnel.

Pour la Normandie, je veux donc pleinement agir.

Pour le Cotentin, je veux m’engager pleinement.

Pour ma famille, je serai toujours présent et pendant ces derniers mois, j’ai préparé une solution consensuelle et efficace validée par nos instances locales et par les instances nationales des Républicains et de l’UDI. Sophie GUYON et Hervé FEUILLY porteront nos valeurs et je les soutiendrai de toutes mes forces.

Mon engagement sera désormais différent mais ma volonté sera intacte. Je laisse à ceux qui en ont fait une obsession les calculs politiciens d’arrière boutique, les polémiques et le sectarisme dans lequel ils semblent se complaire. Je ne perdrai pas une seconde à leur répondre. La chance qui m’est donnée de pouvoir agir ne s’accommodera jamais de la petite politique, des clivages artificiels et de la division dont nos concitoyens ne veulent à aucun prix.

La Normandie sera ma priorité et le Cotentin ma seule boussole.

 

Communiqué de presse – Jeudi 20 avril 2017

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse de Sophie Guyon, présidente déléguée du Cercle du Cotentin, à propos du projet de Bus à Haut Niveau de Services de Cherbourg-en-Cotentin

CP SG CDC BHNS

Conseil municipal de Cherbourg-en-Cotentin – Budget primitif 2017

A l’occasion du conseil municipal de Cherbourg-en-Cotentin le mardi 4 avril, Sophie GUYON, présidente déléguée du Cercle du Cotentin, s’est exprimé concernant le budget primitif 2017 proposé par la majorité municipale.

Retrouvez son intervention ci-dessous (seul le prononcé fait foi) :

 

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Nous examinons aujourd’hui le projet de budget primitif 2017 de notre collectivité. Acte important, il détermine la ligne politique et directrice de la majorité municipale.

Ce budget 2017 se présente avant tout comme le second de notre ville en qualité de commune nouvelle. En 2016, vous aviez présenté, Monsieur le Maire, ce budget comme transitoire, dans le sens où il reprenait les cinq budgets communaux et celui de l’ancienne Communauté urbaine de Cherbourg.

Nous voilà donc en 2017, avec le premier budget construit sous votre impulsion. Et autant ne pas faire durer de manière inconsidérée votre attente, quelle ne fut pas notre déception à la lecture et à l’analyse de ce budget primitif !

Lors du débat budgétaire de l’an dernier, le Cercle du Cotentin pointait déjà deux observations majeures :

  • un budget de fonctionnement qui ne permet pas de dégager de marges de manœuvre ;
  • un manque criant d’investissements stratégiques.

Avant de développer davantage mon propos, force est de constater que malheureusement ces observations sont identiques cette année pour ce budget 2017.

Ce mode de gestion, qui s’apparente à une gestion « d’attente », ne permet pas de faire face aux défis qui traversent Cherbourg-en-Cotentin, j’y reviendrais.

Alors ma première question serait simple, Monsieur le Maire : ce budget attentiste sera-t-il de mise jusqu’en 2020 ? Si tel était le cas, notre commune perdrait trois années pourtant essentielles pour opérer ses mutations économiques.

Concernant la section de fonctionnement, celle-ci s’élève à 143,6 millions d’euros pour l’année 2017 sur le budget principal, avec un poste de charges de personnel à hauteur de 87,7 millions d’euros à périmètre constant (hors transferts à la nouvelle Communauté d’agglomération), soit une hausse de plus de 4% comme indiqué dans le document présenté.

Nous arrivons donc à un niveau record de charges de personnel, bien supérieures à des communes telles que Caen (58,2 millions d’euros au BP 2017 à périmètre constant avec la Communauté urbaine avec 1.051 agents), ou encore égales aux charges de personnel de Rouen (87 millions d’euros au BP 2017). Communes pourtant largement supérieures en nombre d’habitants (106.000 habitants à Caen et 110.000 habitants à Rouen), et dont je n’ai pas l’impression qu’elles soient sous-administrées.

Nous savons Monsieur le Maire que vous ambitionnez d’intégrer le club des 3 villes les plus peuplées de Normandie, mais nous souhaiterions que nous puissions l’intégrer par le dynamisme démographique plutôt que par le budget de fonctionnement, qui représente désormais plus de 1.700€/habitant de Cherbourg-en-Cotentin.

Vous clamez haut et fort défendre le service public, même si la réalité est tout autre au vu des échanges avec les organisations syndicales.

Défendre le service public, c’est lui permettre avant tout d’être efficace et efficient. Par ailleurs, nous n’avons pas dans ce document l’estimation des surcoûts engendrés par la demande de sur classement démographique que vous avez proposé en dernier Conseil municipal, nous souhaiterions pouvoir disposer de ces éléments.

Les économies que vous nous proposez dans ce budget primitif ne représentent malheureusement en tout qu’environ 460.000 €, soit 0,32 % du budget global de fonctionnement.

Là également, les efforts ne sont pas suffisants, comme sur le chapitre charges générales où la baisse n’est que 0,19% soit quasi nulle. En 2016, vous nous présentiez des économies de l’ordre de 416.000 € : aucune évolution majeure de ce point de vue.

Là encore, nous ne constatons pas les effets de la commune nouvelle avec la mutualisation pourtant essentielle pour maintenir nos services publics de qualité.

Sur le budget investissement, ceux-ci nous apparaissent comme non stratégiques, quoique nécessaires pour le renouvellement des bâtiments municipaux, mais qui ne font que poursuivre les projets existants des communes déléguées, engagement de la charte fondatrice de la commune nouvelle.

Nous n’observons aucun projet nouveau, qui réunirait les cinq communes pour porter un investissement qui améliorerait l’attractivité de Cherbourg-en-Cotentin.

Pire encore, le budget général présente une baisse de 312.420 € sur la section d’investissement, alors que notre territoire mériterait tout l’inverse.

« Gouverner, c’est prévoir ». Et prévoir Monsieur le Maire, c’est investir massivement dès que les capacités de la collectivité le permettent.

Vous vous réjouissez du lancement concret de l’usine de pales à éoliennes d’LM WIND Power, réjouissance que nous partageons, mais avouons que cet investissement est d’abord porté financièrement par les collectivités du Département et surtout de la Région Normandie.

Pourtant, et nous l’avons déjà évoqué, certaines collectivités de même strate opèrent d’autres choix d’investissements : c’est l’exemple de Vannes qui consacre 31,5% de son budget principal à l’investissement (contre 27% pour notre collectivité) ; ou encore La Rochelle qui connait, avec à peu de choses près la même population que Cherbourg-en-Cotentin, un budget de dépenses de fonctionnement 17% moins élevé que le nôtre (109,7 millions d’euros contre 132 millions pour notre collectivité).

Prenez-en exemple, il est encore temps d’agir avant 2020.

Nous ne reviendrons pas sur la baisse des taux communaux d’habitation et de taxe foncière, prévue dans la charte de la commune nouvelle, et dont la perte est estimée à 500.000 € cette année, soit entre 6 et 7 € par habitant, ce qui ne changera pas fondamentalement la pression fiscale de nos concitoyens.

Tout cela ne serait finalement pas si essentiel si notre commune ne connaissait pas de réelles difficultés qu’on ne peut nier.

Un taux de chômage bien supérieur à la moyenne nationale, un taux de vacance toujours préoccupant dans le centre-ville et réellement difficile dans certaines rues, une érosion démographique qui ne s’arrête pas, … Nous avons perdu depuis l’an 2000 plus de 7.500 habitants, et pourtant aucune prise de conscience n’a été opérée. C’est même l’inverse : Cherbourg-en-Cotentin perd des habitants, et la municipalité demande son sur classement démographique. Drôle de paradoxe…

Ces constats sont connus de tous et pourtant ce budget primitif 2017, au lieu de proposer un réel tournant en privilégiant l’investissement, n’est qu’une copie double d’un budget 2016 déjà placé sous le signe de la continuité.

Enfin, nous réitérons notre demande formulée l’an dernier de disposer d’un plan pluriannuel d’investissement, comme le prévoit la loi NOTRe, permettant ainsi d’avoir une vision de moyen terme sur les investissements à venir de notre collectivité. Son absence permet malheureusement de constater le manque de vision que votre majorité possède pour notre ville.

 

Au vu de tous ces éléments, le Cercle du Cotentin votera donc contre cette proposition du budget primitif 2017.

Assemblée plénière de la Région Normandie – 3 avril 2017

Une assemblée plénière de la Région Normandie s’est tenue lundi 3 avril 2017, au conseil régional, à Rouen, sous la présidence d’Hervé Morin. Parmi les sujets à l’ordre du jour, on peut retenir :

  • 10 millions d’euros annuels pour la nouvelle politique régionale en faveur de la pêche et de l’aquaculture;
  • le nouveau dispositif jeunesse normand « Atouts Normandie » ;
  • l’évolution du dispositif PassMonde qui s’ouvre désormais également aux mobilités individuelles CAP Bac pro et Brevet pro ;
  • un plan de 60 millions d’euros pour la revitalisation des centre-villes et centre-bourgs normands ;
  • 30 millions d’euros mobilisés chaque année pour valoriser l’excellence sportive normande ;
  • candidature des plages du Débarquement à une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

David Margueritte, Vice-Président, a présenté deux rapports adoptés par l’assemblée régionale concernant les dispositifs qualifiants de formation à destination des demandeurs d’emploi et des détenus des établissements pénitentiaires normands.

Retrouvez les débats en vidéo :

 

 

IMG_6954

 

Assemblée Générale du Cercle du Cotentin

Mercredi 29 mars, l’Assemblée Générale du Cercle du Cotentin s’est réuni à Cherbourg-en-Cotentin.

Le Président David Margueritte a présenté le rapport moral 2016 de notre formation politique, en se réjouissant d’être de loin le premier parti politique du Cotentin (475 adhérents), avec un taux de renouvellement proche des 50% en seulement trois mois.

Le Trésorier Benoit Houivet a ensuite présenté le rapport financier et le projet de budget prévisionnel 2017 aux adhérents.

Des modifications statutaires et administratives ont ensuite été approuvées par les adhérents à l’unanimité.

Tous les rapports ont été adoptés à l’unanimité.

IMG_6873